La pratique amateur

Au sein du Théâtre des Asphodèles et de la Compagnie du Chat qui louche, j’ai proposé des ateliers destinés aux enfants pour une pratique amateur et ludique. J’ai aussi participé au sein du Théâtre 2000* , compagnie amateur d’adultes, à la création de l’Atelier de Jean-Claude Grumberg qui a obtenu le masque d’or en 2003. Je suis intervenue sur deux créations à la Voulte sur Rhône* , où se mêlent comédiens amateurs et professionnels*. Ou encore à Boulieu-lès-Annonay avec le groupe de théâtre municipal.

Ces projets amateurs qui se rattachent souvent à une histoire du patrimoine du village ou de la région, naissent du désir de faire reconnaitre une identité et permettent aux spectateurs et aux comédiens de s’approprier une histoire commune…

Selon moi, cet enseignement doit différer de celui proposé au sein des établissements scolaires.

La pratique amateur est véritablement un lieu d’échanges et de création. Et pour moi, accompagnatrice (plutôt que formatrice), c’est un espace partagé de liberté et d’inventivité. L’amateur n’est pas forcément débutant et dans tous les cas : passionnés ! C’est l’occasion d’expérimentations scéniques, de réflexions, de confrontations de points de vue et surtout de … convivialité. Car il est essentiel à mon sens de me positionner bien plus comme partenaire de leur projet, plutôt que comédienne professionnelle.

C’est aussi une incroyable opportunité de faire découvrir des esthétiques. Mes rencontres avec ces groupes ne me permettent pas de tirer de généralités, mais il y avait un certain « classicisme » dans leur rapport à la forme théâtrale. Et c’est une joie, que de leur faire découvrir toutes sortes de « subterfuges scéniques » et de les emmener, en confiance, vers des formes de jeu moins « conventionnelles », et cela, même si le résultat peut paraître parfois protéiforme ! (Un style bien souvent dû au manque de moyens et à la « bidouille »).

L’enjeu de ce genre d’intervention réside pour moi dans le plaisir éprouvé par les participants à travailler, la fierté à jouer et dans la satisfaction de leur public (très souvent de la famille, des amis, des collègues de travail …).

 

 

*Compagnie de théâtre amateur à Saint Genis Laval, qui sous l’impulsion de Frederic Tessier (camarade de conservatoire), dispose maintenant d’une salle de travail et de diffusion de spectacles, propose des cours et des ateliers …
*« L’Amour, la guerre, la fonte » histoire du site de l’ancienne fonderie de La Voulte et « La bête de Gévaudan » qui a « sévit » sur l’Ardèche et la Haute-Loire.
*Fruit de la collaboration du groupe théâtre de la MJC de la Voulte-sur-Rhône et de L’Artscène Compagnie.

Vous êtes impliqués dans un projet avec une compagnie amateur ? Contactez moi

 

 

 

La pratique amateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *